SĂ©rie en cours (2019 – aujourd’hui)

Lors de cette journĂ©e de l’Ă©tĂ© 2019, je stationne mon vĂ©hicule sur un chemin de terre, au milieu de la nature, quelque part au cƓur du Yukon. Le spectacle qui s’offre Ă  moi est grandiose: le profil dĂ©charnĂ© si spĂ©cifique des Ă©pinettes noires, des lacs et des cours d’eau Ă  l’abondance dĂ©concertante, des champs d’Ă©pilobes aux couleurs si vives…

Mon échelle des distances formatée en Europe peine à prendre la mesure des espaces canadiens et, plus largement, nord-américains. La présence humaine y est à la fois de faible densité, et omniprésente, laissant des traces indélébiles de son activité.

De ce choc initial est nĂ©e la sĂ©rie TraversĂ©e(s), qui raconte visuellement l’amplitude de l’espace canadien d’une cĂŽte Ă  une autre, entre gigantisme colossal et activitĂ©s humaines jusque dans ses marges naturelles.